Chronologie

Rendu de décision sur les MAE

15 novembre 2019

Audience pour la procédure de mise à exécution du mandat d’arrêt européen

24 octobre 2019

Au tribunal de Rennes à 9h.

Date limite de remise du complément d’enquête par la justice italienne

10 octobre 2019

La liberté sous surveillance électronique est refusée à Vincenzo

27 septembre 2019

La liberté sous surveillance électronique est refusée à Vincenzo alors que l’enquête de faisabilité a été reconnue satisfaisante

Nouvelle audience de la cour d’appel de Rennes pour décider de la mise en liberté

26 septembre 2019

Nouvelle audience de la cour d’appel de Rennes pour décider de la mise en liberté avec bracelet de vincenzo.
La défense produit officiellement l’arrêté de la cour de cassation de 2009 qui remet totalement en cause la validité au MAE de Milan.
Vincenzo est présent alors que l’audience n’est pas déclarée à « huis clos », l’entrée de la salle d’audience est refusée à tous ses proches

Demande de complément d’enquête à la justice italienne

23 août 2019

La chambre d’instruction du tribunal de Rennes ordonne un complément d’enquête à la justice italienne et donne suite à la demande de mise en liberté surveillée en ordonnant une enquête de faisabilité.

Demande de mise en liberté surveillée

22 août 2019

Audience au tribunal de Rennes pour examiner sur le fond la demande de mise en liberté surveillée de VINCENZO
vincenzo n’est pas présent mais y participe et répond aux questions en video conférence.

Audience au tribunal de Rennes pour la procédure de mise à exécution du mandat d’arrêt européen

14 août 2019

La juge repousse sa décision au 23 Août.

Choix d’une deuxième avocate

12 août 2019

Création du comité de soutien à Vincenzo

10 août 2019

Envoi du premier communiqué de presse.

Reprise de la dépêche par la presse régionale puis national et étrangère (Suisse, Italie…).

Première audience au tribunal de grande instance de Rennes

9 août 2019

Vincenzo est accompagné d’une avocate mandatée par le comité de soutien.

L’audience est reportée car Vincenzo nie son identité pour gagner du temps.

Arrestation de Vincenzo en allant sur son lieu de travail

8 août 2019

Arrestation par la Brigade nationale de recherche des fugitifs.

La Cour Européenne des droits de l’homme (CEDH) condamne l’Italie

7 janvier 2015

La Cour Européenne des droits de l’homme (CEDH) condamne l’Italie pour n’avoir jamais poursuivi en justice les auteurs de violences policières contre des militants altermondialistes.

Cour de Cassation de Rome a rendu son arrêt contre dix manifestants arrêtés à Gênes

13 juillet 2012

La Cour de Cassation de Rome a rendu son arrêt contre dix manifestants arrêtés à Gênes, lors du contre-sommet du G8 des 20 et 21 juillet 2001. Elle a confirmé leur condamnation pour « dévastation » et « pillage », avec des peines de six à quinze ans de prison (légèrement réduites par rapport à celles prononcées par la Cour d’Appel de Gênes du 9 octobre 2009).

Cinq d’entre eux seront à nouveau renvoyés en appel à l’automne pour réévaluer une circonstance atténuante possible à leur encontre : Carlo Arculeo, Carlo Cuccomarino, Antonino Valguarnera, Luca Finotti et Dario Ursino.

Pour trois des condamnés, le délit supplémentaire de possession de molotov a été annulé.

L’incarcération immédiate est requise pour

  • Francesco Puglisi, en cavale jusqu’à son arrestation le 5 juin 2013 à Barcelone,
  • Vincenzo Vecchi, en cavale jusqu’à son arrestation dans le Morbihan en France le 8 août 2019,
  • Marina Cugnaschi, incarcérée à Milan le 14 juillet 2012,
  • Alberto Funaro, incarcéré à la prison de Rome le 14 juillet 2012, et
  • Ines Morasca qui bénéficie provisoirement d’une suspension de peine.

Cour de cassation pour les actes de répression policière au sommet G8 de Gênes

5 juillet 2012

13 hauts responsables passent en cour de cassation pour divers chefs d’accusation relatifs à des actes de répression lors du somment G8 de Gênes en 2001.

Aucun d’entre eux n’effectuera de peine de prison en raison de l’amnistie générale datant de 2006, mais ils seront exclus de la fonction publique pendant 5 ans.

Condamnation de 10 manifestants

9 octobre 2009

La Cour d’Appel de Gênes a condamné en appel 10 inculpés pour « dévastations et saccages » lors du contre-sommet du G8 à Gênes en 2001.

https://www.brocardi.it/codice-penale/libro-secondo/titolo-v/art419.html

Carlo Arculeo : 8 ans

Carlo Cuccomarino : 8 ans

Marina Cugnaschi : 12 ans et trois mois

Luc Finotti : 10 ans et 9 mois

Alberto Funaro : 10 ans

Inès morasca : 6 ans et 6 mois

Francesco Puglisi : 15 ans

Dario Ursino : 7 ans

Antonio Valguarnera : 8 ans

Vincenzo Vecchi : 13 ans et 3 mois

Condamnation des violences policières à Gênes

14 juillet 2008

15 carabiniers sont condamnés, accusés de sévices et de traitements vexatoires infligés à des manifestants lors d’une séquestration à la caserne de Bolzaneto après la descente à l’école Diaz le 22 juillet 2001.

Ils subiront des peines de prison allant de 5 mois à 5 ans.

Trente autres membres des forces de l’ordre seront acquittés lors de ce même procès.

18 condamnations pour la manifestation de Milan

7 juillet 2006

Sur les quarante-cinq personnes arrêtées, dix-huit sont condamnées à quatre ans de réclusion pour « dévastation et saccage »

Manifestation anti-fasciste à Milan en 2006

11 mars 2006

Milan, Corso Buenos Aires – Manifestation antifasciste pour s’opposer à la procession du Fiamma Tricolore, 45 personnes arrêtées.

Ouverture à Gênes du procès contre 26 manifestants

2 mars 2004

Ouverture à Gênes du procès contre 26 manifestants accusés de « dévastations et saccages » en rapport aux révoltes contre le G8 de juillet 2001.

Le procès a été préparé par 20 arrestations ordonnées par le parquet de Cosenza en novembre 2002, et par 23 autres effectuées peu après par celui de Gênes.

À noter que le délit de « concours moral » y refait son apparition : l’État affirme ainsi qu’il n’est pas nécessaire de participer directement à des actions de révolte pour connaître les faveurs de la répression, mais qu’il suffit simplement pour cela d’être présent là où elles se déroulent sans empêcher les autres de les accomplir.

École DIAZ

22 juillet 2001

Descente de police à l’École DIAZ, là où était installé le centre des médias indépendants.

Environ 300 manifestants y ont été arrêtés, 93 ont été ensuite séquestrés pendant 3 jours dans la caserne de Bolzaneto, y subissant sévices et humiliations.

Manifestations anti G8

21 juillet 2001

Entre 200 000 et 300 000 manifestants ont été recensés pour ce troisième jour.

 

Carlo Giuliani, un jeune manifestant de 23 ans, a été tué par un carabinier

20 juillet 2001

Des manifestants ont tenté de pénétrer dans la zone rouge où se tenait le sommet. De violentes altercations avec les forces de l’ordre ont éclaté.

Carlo Giuliani, un jeune manifestant de 23 ans, a été tué par un carabinier, acquitté le 11 février 2011. L’affaire a été classée sans suite.

Sommet du G8 à Gênes

19 juillet 2001

Ouverture de la 27ème édition du sommet du G8 , réunissant les dirigeants de 8 puissances mondiales – Allemagne, Canada, États-Unis, France, Italie, Japon, Royaume-Uni, Russie – à Gênes, ville portuaire du nord-ouest de l’Italie.

En marge de ce sommet se sont déroulés des contre-sommets anti-G8, comme une manifestation pacifiste en soutien aux migrants.